Couvent dominicain Saint-Jacques de Sandomierz

Rédaction : Terminée

1 - Identifiants et bref historique du couvent


Identité

Auteur principal : QUÉRET-PODESTA Adrien
Auteur(s) secondaire(s) :
Ordre : OP
Numéro sur les cartes : 394
Fonction du couvent : Locus credibilis
Proximité lieu de rassemblement :
Présence d'un autre couvent mendiant : Oui

Carte

Résumé

1226 Fondation du couvent Saint-Jacques par l'évêque de Cracovie Iwo Odrowąż (parent du dominicain Hyacinthe / Jacek Odrowąż, canonisé) en dehors de la nouvelle ville (construite en 1289)

1260 Violente incursion tatare qui cause la mort du prieur, Sadok, et de 48 frères, selon des récits tardifs

v. 1286 Lors de la reconstruction de la ville, le duc de Sandomierz Lesco le Noir offre aux frères un nouveau terrain dans la ville close, où ils construisent l'église Sainte-Marie-Madeleine

1458-1543 Les deux couvents dominicains Sainte-Marie-Madeleine et Saint-Jacques fonctionnent de manière indépendante

Localité

Localité actuelle : Sandomierz
Localité en allemand : Sandomir
Localité en hongrois :
Localité en latin médiéval : Sandomiria
Type de localité : Grande ville marchande
Sociographie de la localité : Marchand(s) et artisan(s)

Custodie - Province - Pays

Custodie :
Province mendiante en 1500 : Pologne
Province mendiante entre 1220 et 1550 Année début Année fin
Bohême et Pologne
Pologne
Pays actuel : Pologne
Pays entre 1250 et 1550 Année début Année fin
Royaume de Pologne

Fondation

Date de fondation : 1226
Date de fermeture : 1864
Précisions :

Fondateur

2 - Documentation connue sur le couvent


Bibliographie générale

BURDZY Dominika, « Bractwo św. św. Jakuba, Dominika, Piotra Nowego Męczennika, Tomasza z Akwinu i Wincentego Fereriusza pod opieką sandomierskich dominikanów w XV-XVI w. », in A. MARKIEWICZ et M. MIŁAWICKI (dir.), Dominikanie na ziemiach polskich w epoce nowożytnej, Kraków, 2009.

Aspects économiques

BURDZY Dominika, « Majątek dominikańskich klasztorów św. Jakuba i św. Marii Magdaleny w Sandomierzu do końca XVI w. [Les possessions des couvents dominicains Saint-Jacques et Sainte-Marie-Madeleine de Sandomierz jusqu'à la fin du XVIe s.] », dans Inter œconomiam cœlestem..., p. 333-360

MAZUR Zygmunt, « Dwa dokumenty Leszka Czarnego dla dominikanów sandomierskich » [Deux documents de Lesco le Noir à l'intention des Dominicains de Sandomierz], Studia Historyczne, 12 (1969), n° 4, p. 603-610

Sources

Sources manuscrites :

Cracovie, Archives de la Curie Métropolitaine (AKMKr), Acta Officiala Cracoviensia (AOffCr)

Sandomierz, Archives du chapitre collégial et cathédral (AKKS)

Sandomierz, Biblioteka Wyższego Seminarium Duchownego w Sandormierzu [Bibliothèque du Grand Séminaire de Sandomierz] (BSDS)

Sources imprimées :

Joannis Dlugossii senioris canonici Cracoviensis liber beneficiorum diocesis Cracoviensis, t. I-III, Kraków, 1863-1864, dans Joannis Dlugossii senioris canonici Cracoviensis opera omnia, éd. A. PRZEŹDZIECKI, t. VII à IX

KURAŚ-SUŁKOWSKA Irena, Zbiór dokumentów katedry i diecezji krakowskiej [Recueil de documents de la cathédrale et du diocèse de Cracovie], t. I (1063-1415), Lublin, 1965

PIEKOSIŃSKI Franciszek, Kodeks diplomatyczny Małopolski [Codex diplomatique de Petite Pologne], t. I-IV, Kraków, 1876-1905 (abrégé en KDMp)

PRZYBYSZEWSKI Bolesław, Wypisy źródłowe do dziejów Wawelu z archiwaliów kapitulnych i kurialnych krakowskich [Sources historiques des archives du chapitre et de la cour de Cracovie], Kraków, 1960-1991 (Wypisy)

SUŁKOWSKA-KURASIOWA Irena, Zbiór dokumentów małopolskich [Recueil de documents de Petite Pologne], t. I-VIII, Kraków - Wrocław, 1962-1975

3 - Discours et normes économiques des frères du couvent


4 - Décideurs, agents et intermédiaires économiques


Patronus

Identité Origine Commentaire
Iwo Odrowąż, évêque de Cracovie Membre(s) du haut clergé séculier, Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur

Fondateur du couvent.

Issu d'une famille noble et apparenté à (saint) Jacek (Hyacinthe) Odrowąż, dominicain polonais.

5 - Biens et revenus fonciers (stables) du couvent


Type de bien : Terrain du couvent
Première mention : 1226
Provenance : Dotation initiale
Distance : 0 km
Evolution :

Terrain situé sur la colline Saint-Jacques donné pour la construction initiale du couvent, conservé et utilisé jusqu'à sa fermeture en 1864.

Nom : sur la Vistule, à hauteur de l'église Notre-Dame
Première mention : 1286
Dernière mention : 1578
Distance : entre 0,5 et 1 km
Evolution :

Vers 1286, le duc Lesco le Noir accorde aux frères de ce couvent l'autorisation de reconstruire un moulin et ajoute l'autorisation de construire une minoterie, à condition qu'ils se limitent à un moulin et ne l'équipent pas de plus de deux roues.

Les frères ne semblent pas avoir reconstruit immédiatement le moulin car un document ducal délivré l'année suivante (1287) autorise le couvent à faire moudre du blé et à faire concasser du malt dans le moulin du duc.
< BURDZY, p. 344 ; MAZUR, passim

Długosz indique que les frères possédaient deux moulins sur la Vistule, où les habitants venaient moudre du blé et concasser du malt, ce qui procurait aux frères des revenus significatifs.
< Liber beneficiorum, III, p. 456

Type de bien : Droit de pêche
Nom : droit de pêche dans la Vistule et toutes les eaux du duché de Sandomierz
Première mention : 1287
Provenance : Donation
Evolution :

Droit de pêche dans la Vistule et toutes les eaux du duché de Sandomierz mentionné pour la première fois en 1287, par donation du duc Lesco le Noir.

< BURDZY, p. 344 ; MAZUR, passim

Selon Jean Długosz , dans son Liber beneficiorum (écrit v. 1470), les frères n'utilisaient plus leur droit de pêche.

Liber beneficiorum, III, p. 457-458

Type de bien : Vigne
Première mention : 1290
Distance : moins de 500 m
Précisions :

Selon Jean Długosz , dans son Liber beneficiorum (écrit v. 1470), le produit de cette vigne servait exclusivement à la produciton du vin de messe.

Liber beneficiorum, III, p. 445

Evolution :

Vigne mentionnée en 1290 mais appartenant sans doute avant cette date au couvent.

< KDM, I, n°119, p. 139

Vigne encore mentionnée vers 1470, dans le Liber beneficiorum.

Liber beneficiorum, III, p. 445

Type de bien : Vergers
Première mention : 1470
Distance : moins de 500 m
Evolution :

Mention de ce verger (pomarium) vers 1470, dans le Liber beneficiorum, à propos de la vigne située près du couvent, comme élément supplémentaire.

Liber beneficiorum, III, p. 455

Type de bien : Terrain dans la ville
Première mention : 1290
Dernière mention : 1290
Provenance : Donation
Evolution :

Terrain (area) mentionné le 20 décembre 1290, date de son échange contre un autre bien foncier, comme ayant été donné au couvent par la veuve du comte Strezco.

< KDM, I, n° 119, p. 139 ; Liber beneficiorum, III, p. 455

Type de bien : Vigne
Première mention : 1290
Distance : moins de 500 m
Position : en direction de l'église Saint-Paul
Précisions :

Revenu annuel : un cens de 2 marcs (v. 1470)

< Liber beneficiorum, III, p. 455

Evolution :

Vigne mentionnée le 20 décembre 1290, date de son acquisition par échange contre le terrain donné par la veuve du comte Strezco.

< KDM, I, n° 119, p. 139

Le Liber beneficiorum de Jean Długosz indique que cette vigne est contigüe à un jardin et à une malterie (braseatorium), qui se trouvent donc peut-être sur le terrain acquis avec la vigne.

< Liber beneficiorum, III, p. 455

Nom : Gołębice
Première mention : 1350
Provenance : Achat
Distance : env. 3 km au nord
Précisions :

Cens et dîmes de certains champs : 10 marcs par an (v. 1470)

< Liber beneficiorum, III, p. 455

Revenus fonciers : Cens
Evolution :

Domaine acheté par le couvent entre 1350 et 1401, et encore en sa possession après 1550.

< BSBS, G 1187, f°15 ; BURDZY 2009, p. 334

Ce domaine s'agrandit en plusieurs étapes : le 15 février 1441, le couvent achète un (autre) domaine à Gołębice pour 100 grivnas de demi-gros et 40 grivnas de menue monnaie.

< BSBS, G 1187, f°15 ; BURDZY 2009, p. 335

Possession du bien confirmée en 1513, au termes de nombreux litiges.

Il a été vraisemblablement réuni au domaine de Sucharzów au cours du XVIe siècle.

< BURDZY 2009, p. 336

Nom : Sucharzów
Première mention : 1350
Distance : env. 5 km au nord
Précisions :

Revenus annuels v. 1470 : 1 marc de cens et des dîmes de certains champs

< Liber beneficiorum, III, p. 456

Revenus fonciers : Cens
Evolution :

Domaine acheté par le couvent entre 1350 et 1401, et encore en sa possession après 1550.

< BSBS, G 1187, f°15 ; BURDZY 2009, p. 334

Domaine agrandi par achats successifs : entre 1441 et 1450, achat d'un domaine à Sucharzów (contenant notamment des champs, des prés et des bois) pour 500 florins hongrois

< BSBS, G 1187, f°15 ; Burdzy 2009, p. 334

Possession de ce domaine confirmée en 1513.

Il a été vraisemblablement réuni au bien précédent au cours du XVIe siècle.

< BURDZY 2009, p. 336

C'est peut-être dans ce domaine que se trouvait la forêt que les Dominicains accusèrent le forgeron Jarosz, de Sandomierz, d'avoir brûlé en 1521.

< BURDZY 2009, p. 338

Type de bien : Jardin
Nom : à Sandomierz, jusqu'à la rivière Locussza
Première mention : 1442
Précisions :

Selon Długosz, les paysans qui cultivent les jardins du couvent ne paient pas de cens ; mais ils doivent une journée de corvée par semaine.

< Liber beneficiorum, III, p. 455

Evolution :

Première mention de ces 4 jardins situés à Sandomierz, jusqu'à la rivière Locussza (selon le Liber beneficiorum) en 1442, lorsqu'un conflit éclate à propos de l'un de ces jardins.

< ZDM, III, n° 611, p. 28-30

En 1447, un chanoine exige un cens des jardiniers travaillant pour les frères, mais un arbitrage les en exempte.

< ZDKr, II, p. 523-526

Au XVIe siècle (première mention en 1552), ces jardins sont affermés aux habitants de la ville contre un cens annuel.

< BURZDY 2009, p. 340.

En 1550, le prieur du couvent réclame à Nicolas dit Knujdek une corvée de bucheronnage en compensation du non-paiement de 40 gros dus pour l'usage d'un jardin avec une maison ; mais Nicolas dit Knujdek ne se présente pas au jugement et le prieur exige alors 2 złotys. L'issue juridique de l'affaire est inconnue.

< AKKS, 103, p. 14-15, 17, 37-38 et 62 ; BURDZY 2009, p. 344

Type de bien : Étuves, bains publics
Première mention : 1469
Dernière mention : 1496
Provenance : Construction
Valeur monétaire : 20 florins hongrois
Evolution :

Bain construit avant 1469 par les frères avec l'autorisation de l'agent royal nommé Pierre.

< BSDS, G 1187, f° 15

Il est vendu en 1496, voire plus tôt, pour la somme de 20 florins de Hongrie ; mais les frères se réservent un droit d'utilisation.

< BSDS, G 1187, f° 15 ; BURDZY 2009, p. 345

En 1531 et 1553, les frères obtiennent le droit d'utiliser les bains des desservants de l'autel des Saint-Innocents de la collégiale de Sandomierz.

< AKKS 101, p. 905-907 et 103, p. 358

Bilan

Après des débuts modestes, le patrimoine du couvent augmente de façon significative dans les deux dernières décennies du XIIIe siècle, notamment grâce à plusieurs donations importantes consenties par Lesco le noir et à plusieurs transactions (échanges ou achats). C'est le début d'une phase de prospérité qui se confirme durant la seconde moitié du siècle suivant avec l'achat des domaines de Gołębice et Sucharzów. Ces domaines sont encore agrandis par achat vers le milieu du XVe siècle puis ils sont réunis au XVIe siècle.

Les biens fonciers du couvent forment un ensemble assez compact à et autour de Sandomierz.

Ils sont de nature très variée : domaines agricoles champs, jardins, vignes, droit de pêche, moulins, étal de boucher, maisons, bains...

NB : À partir de la fondation du couvent Sainte-Marie-Madeleine, qui a servi longtemps d'annexe au couvent Saint-Jacques, il est difficile de distinguer les biens qui appartiennent respectivement à chacun des couvents ; sauf mention contraire, c'est au couvent Saint-Jacques qu'ils sont attribués dans cette notice ; certains des biens indiqués comme appartenant au couvent Sainte-Marie-Madeleine (voir notice de ce nom) dans le Liber beneficiorum rédigé vers 1470 appartenaient probablement initialement au couvent Saint-Jacques.

6 - Biens et revenus non fonciers du couvent


Date de mention : 1424 (9 septembre)
Provenance : Don
Revenus : 10 grivnas par an
Observations :

Part du péage levé à Sandomierz donnée au couvent le 9 septembre 1424 par le roi Wladislas Jagellon pour une messe hebdomadaire pour son salut (voir Économie du salut). La somme devra être utilisée pour l'achat de vêtements et de nourriture.

< ZDMp, IV, n° 1970, p. 161-162

Date de mention : 1431 (27 juin), v. 1470, 1527, 1578
Provenance : Don
Revenus : 10 grivnas par an
Observations :

Part de péage donnée au couvent le 27 juin 1431 par le roi Wladislas Jagellon pour une messe quotidienne son salut (pro anima). La somme devra être utilisée pour l'achat de vêtements et de nourriture.

< ZDMp, IV, n° 1280, p. 267

Péage mentionné vers 1470 dans le Liber beneficiorum puis confirmé en 1527 et 1578.

< Liber beneficiorum, p. 455 ; BURDZY 2009, p. 346

Date de mention : 1431 (27 juin)
Provenance : Don
Revenus : 2 soixantaines de gros polonais
Observations :

Part de péage donnée au couvent le 27 juin 1431 par le roi Wladislas Jagellon pour une messe quotidienne pour son salut (pro anima). La somme devra être utilisée pour l'achat de vêtements et de nourriture.

La somme devra être prélevée aux Quatre Temps.

< ZDMp, IV, n° 1281, p. 268

Il n'est plus mentionné (vers 1470) dans le Liber beneficiorum ni dans les sources du XVIe siècle.

< Liber beneficiorum, p. 455 ; BURDZY 2009, p. 346

Type de bien : Prêt à intérêt
Date de mention : 1506, 1527, 1530, 1531, 1550
Observations :

Cinq cas de prêt sont connus pour les deux couvents de Saint-Jacques et Sainte-Marie-Madeleine : un en 1506, 2 en 1527, un en 1530 et un 1531.

Mais les informations sont parfois lacunaires : manquent les noms des débiteurs, la nature des biens donnés en gage, mais aussi parfois la somme empruntée.

< BURDZY 2009, p. 351-354 [tableau]

D'après les cas où la somme est connue, le montant s'élève à 67 złotys et 15 grivnas, 48 złotys et 66 złotys ; les montants des remboursements pour ces cas sont compris entre 1 złoty et 18 grivnas, et deux złotys et 12 grivnas, soit entre 3,03 et 3,55% de la somme globale empruntée.

Il faut ajouter à ces sommes un remboursement de 6 złotys et 12 grivnas et un autre de 2 złotys.

À partir de 1531 la somme des revenus liés au rembousement était théoriquement de 13 złotys et 42 grivnas ; mais les remboursements n'étaient pas toujours effectués très régulièrement, les changements de propriétaire des biens engagés pouvant entrainer des retards voire des refus de paiement. Cette situation difficile amena parfois les frères à accepter des paiements en nature, comme par exemple en 1550, lorsqu'un des nouveaux propriétaires règle un retard de quatre grivnas en payant partiellement en argent et partiellement en épices, à savoir du poivre, du safran et du cumin.

< AKKS 103, p. 15, 17-18, 37 et 91

Bilan

Le produit des péages, don du roi Wladislas Jagellon, assure au couvent des revenus réguliers, auxquels s'ajoute le prêt à intérêt au début du XVIe siècle.

7 - Structure des dépenses du couvent


8 - Cadre de vie des frères : bâtiments et équipement


Eglise conventuelle

Période Etat Nef - Choeur - Plan Ornementation Equipements
1226-v.1300

Église bâtie à l'emplacement d'une église plus ancienne (vestiges découverts lors de fouilles menées en 1390).

Clocher construit avant 1314 (cloches datées de 1314 et 1389).

Bâtiments endommagés avant 1399, année de travaux importants de réfection.

Compl.

Nef à trois vaisseaux ; choeur allongé à chevet plat ; construction en briques.

Compl.

Portail sculpté en style roman tardif.

Equip. : Orgue

Bâtiments conventuels

Période Etat Compl.
v. 1226 - v. 1400

Seule l'aile orientale a survécu.

Plan carré avec cloître du XIVe siècle.

9 - Economie du salut


Tombes

Date réalisation Qualité Identité Condition Sociographie Emplacement Observations
1267 ca Adélaïde, fille du duc Casimir I de Coujavie Laïcs Roi ou prince

L'église Saint-Jacques abrite la tombe d'"Adélaïde fille de Casimir", gisant réalisé au XIVe siècle qui fait d'AdélaÏde la fondatrice du couvent (ce qui est peu probable) et date sa mort de 1211 (contradictoire avec l'information précédente et peu probable si l'on admet que son père était le duc de Coujavie Casimir Ier, mort en 1267).

1427 Jean Ostrorog, lignée de Nałęcz Laïcs Noble(s) de niveau intermédiaire ou inférieur Église : nef et bas côtés

Parmi les pierres tombales insérées dans les murs de la nef, on a identifié celle de Jean Ostrorog, de la lignée de Nałęcz, mort en 1427.

Bilan

Plusieurs pierres tombales ont été retrouvées dans l'église, notamment sur les murs de la nef.

Testaments

Date Testateur Legs Détail
1504 Jean dit Lotka 3 grivnas et 4 gros, réduiits à 1 grivna

En 1504, le conseiller Stefan, tuteur des enfants du défunt Jean (Jan) dit Lotka, transmet au couvent un legs effectué par celui-ci d'une valeur de 3 grivnas et 4 gros, pour lesquels il avait engagé sa vigne ; toutefois, eu égard à la situation des enfants du défunt, les frères accepte que le legs soit réduit à 1 grivna.

< AKKS, 84, fol. 17

Autres dons

Date Qualité Donateur Sociographie Service Dons
1286 ca Lesco le Noir, duc polonais Roi ou prince

Voir biens fonciers (moulin, terrain, etc.).

Le document précise que le duc effectue cette donation pour la rémission de ses péchés et le salut de l'âme de ses ancêtres.

< KDMp, n° 112, p. 132-133

1290 av. veuve du comte Strezco

Le document du 20 décembre 1290 sur le terrain échangé par les frères (voir Biens fonciers) précise que celui-ci avait été donné par la veuve du comte Strezco.

< KDMp I, n° 119, 139

1424 Wladislas Jagellon Roi ou prince Services pro anima

Le produit du péage donné le 9 septembre 1424 par le roi Wladislas Jagellon (voir Biens non fonciers) est assorti de l'obligation pour les frères de dire une messe hebdomadaires pour le salut de son âme et pour cellle de ses trois épouses défuntes.

< ZDMp, IV, n° 1970, p. 161-162

1431 Wladislas Jagellon Roi ou prince Services pro anima

Les parts de péage données par le roi Wladilas Jagellon le 27 juin 1431 (voir Biens non fonciers) doivent être compensées chacune par une messe quotidienne pour le salut de son âme.

< KDMp, IV, n° 1280, p. 267 ; KDMp, IV, n°1281, p. 268

Associations de laïcs

Association Observations
Confrérie

Une confrérie est mentionnée comme dépendant de ce couvent. Elle disposait d'un tronc qui servait à obtenir des dons supplémentaires pour le couvent.

< BURDZY 2009a, p. 55

10 - Autres