Terminée

Rédaction

Affichage de 21 à 40 sur 166 notices
Couvent Résumé
Couvent dominicain Sainte-Trinité de Cracovie

1222 Arrivée des Dominicains à Cracovie, accueillis par l'évêque de la ville, Iwo Odrowąż

1223 Consécration de l'église du couvent Sainte-Trinité, sur le site d'une ancienne église paroissiale

1241 Destruction du couvent par les Tatars suivie d'une phase de reconstruction

1462 Incendie puis reconstruction de l'église et des bâtiments conventuels

Le couvent est toujours en activité.

Couvent dominicain Saints-Pierre-et-Paul de Chełmno

v.1230-1240 Fondation du couvent dans une ville germanophone, principalement marchande, sous domination teutonique et intégrée à la Hanse, dans des circonstances mal connues ; la tradition dominicaine attribue un rôle important à (saint) Hyacinthe (en polonais Jacek Odrowąż), frère prêcheur polonais mort en 1257 et crédité de nombreuses fondations dominicaines en Bohême et en Pologne ; mais lien aussi avec l'évêché, Henri (Heidenrik) étant simultanément provincial de Pologne (1238-1240) et premier évêque de Chełmno (1243-1263)

1466 Le couvent est rattaché, comme la ville, au royaume de Pologne

Couvent dominicain St-Jean-Baptiste de Łęczyca

v. 1275-1279 Fondation du couvent, initialement dédié à saint Jean Baptiste (avant sainte Dorothée et saint Stanislas), par le duc Wladislas le Bref (Łokietek) et Casimir II, duc de Łęczyca

1299 Ce couvent sert de lieu de rencontre entre Wladislas le Bref et l'archevêque de Gniezno

1331 Incendie du couvent par les Teutoniques

1338 Fin de la reconstruction

v. 1384 Destructiondu couvent par Bartosz Wezenborg, aristocrate de Grande-Pologne et ancien voïévode de Coujavie

1434 (19 septembre) Lieu de l'ordination de l'évêque de Włocławek Wojciech Jastrzębiec

1459 (juin) Un synode se réunit dans ce couvent

1539 Fin de l'autonomie du couvent, quasi désert

Le tribunal local siège dans le réfectoire et les registres du tribunal sont conservés au couvent.
L'assemblée locale se réunit également dans ce couvent aux XVe et XVIe siècles.

Couvent dominicain St-Pierre-Martyr d'Opatowiec

1283 Fondation du couvent Saint-Pierre-Martyr par le duc de Sandomierz Lesco le Noir et l'abbé bénédictin de Tyniec Thomas

1490 Possible réunion d'une assemblée nobiliaire dans ce couvent

1497-1498 Création d'une confrérie du Rosaire, éphémère

1521 Ajout d'indulgences (par interpolation) à la charte de fondation originale

Couvent dominicain Ste-Marie-Madeleine de Sandomierz

v. 1286 Le duc de Sandomierz Lesco le Noir offre aux Dominicains, déjà présents dans la ville au couvent Saint-Jacques, un terrain dans la ville close, où ils contruisent l'église Sainte-Marie-Madeleine

1458-1543 Le couvent fonctionne de façon autonome par rapport au couvent Saint-Jacques

Couvent franciscain Corpus Christi de Český Krumlov

1350-1358 Fondation du couvent par les membres du lignage des Rožmberk (ou Rosenberg), seigneurs du lieu depuis 1302, dans ce qui était à l'origine un faubourg de la ville, peut-être pour endiguer l'hérésie vaudoise ; un couvent de Clarisses fut fondé simultanément ; rattaché à la custodie de Prague, il devint par la suite le siège d'une custodie

v. 1375 Fondation d'une communauté de tertiaires (?) ou béguines

v. 1420 Dommages causés par les guerres hussites, suivis de longues années de reconstruction

v. 1520 La diffusion de la Réforme nuit au couvent

1950 Fermeture du couvent

Couvent franciscain d'Orăştie / Szászváros

av. 1302 Fondation du couvent franciscain

1438 Dommages causés par les bandes ottomanes, qui incitent le pape à accorder des indulgences au couvent pour accélérer sa reconstruction en 1444

1534 Une communauté féminine du tiers-ordre ("béguines") est mentionnée pour la première fois

1541 Destructions importantes

1552 Fermeture du couvent, réoccupé par les Franciscains seulement en 1725

Couvent franciscain de Krížovany / Szentkereszt

1340 Bulle du pape Benoît XII demandant à l'archevêque d'Esztergom de s'assurer de la conformité des moyens de subsistance et des bâtiments prévus par le fondateur du couvent, Nicolas de Perény

Plus aucune trace, ni écrite, ni archéologique, de ce (projet de) couvent par la suite.

Couvent franciscain de la Visitation de Gyöngyös (1)

1332-1370 Fondation de ce couvent, dédié à la Vierge de la Visitation, par un membre de la famille Szécsény, peut-être le voïvode de Transylvanie Thomas de Szécsény

1467 Transfert à l'Observance, à la demande de Jean Ország de Gút, nouveau seigneur du lieu depuis 1455

Couvent franciscain de Nowe nad Wisłą

1282 Fondation du couvent, rattaché en 1284 à la province franciscaine de Saxe

1414 Dommages causés par les guerres teutoniques

v. 1415 (?) Le couvent adopte la réforme martinienne

1520 Le roi Sigismond Ier prend possession du couvent et en laisse seulement l'usage aux frères

1542 La diffusion de la Réforme entraine la dispersion des frères pendant plusieurs décennies

Couvent franciscain de Szeged

av. 1316 ou 1334 (selon l'inventaire franciscain) Fondation (par les habitants ou le seigneur du lieu ?) du couvent franciscain de Szeged - de vocable inconnu (Sainte-Élisabeth ou Trinité) -, à un emplacement non identifié (dans le castrum selon les uns, ou dans le quartier de Palánk, selon les autres, dont János Karácsonyi) ; initialement rattaché à la custodie de Székesfehérvár puis à celle de Bač / Bács

1444 Projet de transfert du couvent à l'Observance, avorté

v. 1495-1500 Fondation d'un second couvent franciscain à Szeged, observant, dont les Conventuels contestent la légalité

1526 Après de violents combats contre les Ottomans, incendie de l'église où s'étaient réfugiés les habitants, capturés le 29 septembre

1542 Fermeture officielle du couvent

Couvent franciscain de Trenčín / Trencsén

1301 Fondation de ce couvent par Mathieu Csák, à partir d'une église existante

1372 (juin) Séjour dans ce couvent du légat pontifical et patriarche d'Alexandrie, Jean, chargé de superviser les négociations de paix entre le roi Louis Ier et l'empereur Charles IV

1531 Abandon du couvent puis transformation en hôpital, sur ordre de la municipalité, confié à un prêtre séculier

Entièrement détruit au XVIIIe siècle.

Couvent franciscain obs. d'Abaújszántó

av. 1480 Fondation du couvent par la famille Szapolya

1481, 1485 Le chapitre vicarial se tient dans ce couvent

après 1530 Rapides progrès du protestantisme dans les environs

1542 Expulsion des frères par les habitants, qui s'emparent des objets de culte

Couvent franciscain obs. d'Orșova

1366 Fondation de ce couvent, attribuée par la tradition au roi de Hongrie Louis Ier, en 1366, peut-être pour convertir les Bulgares au catholicisme

1384-1385 Première mention de ce couvent dans la liste des couvents de la custodie de Bulgarie, dans la vicairie de Bosnie

1428 Mention du couvent comme appartenant à la custodie de Caransebeş après la suppression de la custodie de Bulgarie

av. 1516 Abandon du couvent, sans doute à cause des attaques ottomanes

Couvent franciscain obs. d'Ozora

1418 Fondation de ce couvent par Filippo Scolari, alias Pipon d'Ozora, avec l'autorisation du pape Martin V

1438 À la mort du fondateur, le patronage de ce couvent passe à Laurent de Hédervár

1462 Réunion du chapitre vicarial dans ce couvent

v.1500 Ce couvent devient le siège d'une custodie de la province de Hongrie

1535-1541 Mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent

1543 Fermeture du couvent devant l'avance des troupes ottomanes, qui assiègent Székesfehérvár et transfert des objets liturgiques dans un autre couvent placé sous le patronage du même seigneur, Valentin Török d'Enying

Couvent franciscain obs. de (Zala)Szentgrót

1492-1516 Fondation du couvent, à partir d'une église remontant au XIIIe siècle, par la famille noble des Szentgrót(i), ou de Hagymás, ou de Bér

1516 Première mention écrite du couvent dans les listes internes de la vicairie de Hongrie, parmi ceux de la custodie d'Uzsaszentlélek

1532 Incendie du couvent par les Ottomans, suivi d'une restauration

1537 Le couvent est encore mentionné dans les listes internes (nomination d'un gardien en chapitre)

1542 Le patron du couvent, Christophe de Hagymás, seigneur du lieu, devenu protestant, fait pression sur les frères pour obtenir leur départ et s'empare des objets de culte

Couvent franciscain obs. de Albeşti / Fehéregyháza

1440-1448 Fondation du couvent par un membre de la famille de Nádas(d) ou de Vizakna ; il est peuplé principalement de "Saxons" (d'après les listes du début du XVIe siècle)

1535-1556 Mention d'une communauté de tertiaires rattachée à ce couvent, avec un confesseur "saxon"

1535-1537 D'abord intégré à la custodie de Transylvanie, le couvent est rattaché à la custodie de Târgu Mures avant de revenir à la custodie (à nouveau unique) de Transylvanie

1556 Fermeture du couvent suite à la diffusion du protestantisme

Couvent franciscain obs. de Banatska Palanka / Haram, Palánk

1366 Fondation de ce couvent par le roi Louis Ier dans un village situé à la frontière bulgare puis serbe pour convertir les populations slaves orthodoxes

1433 Dernière mention écrite du couvent, dans une bulle du pape Eugène IV confirmant aux Franciscains observants la possession de ce couvent

1458 Abandon au plus tard au moment où les Ottomans s'emparent de la forteresse de Smederevo

Couvent franciscain obs. de Bocşa Română / Kövesd

v. 1360 (?) Fondation du couvent (fondateur inconnu)

1384-1385 Couvent mentionné comme appartenant à la custodie de Bulgarie, dans la vicairie de Bosnie

1433 Le pape confirme aux Franciscains observants, à leur demande, la possession de ce couvent, en précisant que sa vocation est de convertir les "hérétiques"

av. 1478 Abandon du couvent puis destruction au cours des campagne ottomanes, sans laisser aucune trace, à tel point que sa localisation ne fait pas l'unanimité

Couvent franciscain obs. de Caransebeş / Karánsebes

v. 1368-1385 Fondation du couvent par le roi de Hongrie Louis Ier pour convertir et encadrer les habitants bulgares du banat de Bulgarie, qu'il venait d'occuper

1428 Sigismond de Luxembourg soutient matériellement les travaux de reconstruction de l'église

1455 Séjour au couvent de Jean de Capistran

1516 Le couvent est mentionné comme appartenant à la custodie d'Ineu, dans la vicairie de Hongrie

1559-1560 Les frères sont expulsés du couvent par les hommes de Grégoire Bethlen d'Iktár, ban et capitalne de la place, calviniste

Pages