Terminée

Rédaction

Affichage de 61 à 80 sur 159 notices
Couvent Résumé
Couvent franciscain obs. de Vinogradov / Szőllős

1471-1494 Fondation du couvent par la famille Perény (branche de Nyalábvár)

1525, 1554 Tenue du chapitre provincial dans ce couvent

1526 Après la défaite chrétienne de Mohács et la mort de Jean de Capistran, sa dépouille est transférée dans ce couvent

1556 Attaque du couvent par les protestants, à l'instigation du seigneur-patron François de Perény, qui jettent les reste de Capistran dans un puits

1557 Destruction du couvent pendant le siège de la ville par les troupes de Ferdinand Ier de Habsbourg

Retour des Franciscains en 1668.

Couvent franciscain obs. de Zalatárnok

v. 1490-1504 Fondation du couvent par la famille Botka de Széplak

1504 La négligence du patron Jean Botka de Széplak, qui ne fournit pas aux frères de quoi terminer la construction du couvent, conduit le vicaire de Hongrie à demander au pape l'autorisation de fermer ce couvent - autorisation obtenue le 19 décembre mais non suivie d'effet

1516 Mention du couvent dans les listes internes, parmi les établissements de la custodie d'Uzsaszentlélek

1537 Remise des objets liturgiques à la fille du patronus, Véronique Osthfy, et départ des frères, pour une raison inconnue

1561-1565 Tentative de retour des frères, éphémère

Couvent franciscain obs. de Đakovo / Diakóvár

1347-1355 Fondation du couvent par les Franciscains de la vicairie de Bosnie (c'est le plus ancien couvent de la future vicairie de Hongrie), autorisée par le pape Clément VI le 21 mars 1347 en même temps que celui de Ston / Stano, avec pour fonction de servir de lieu de refuge aux Franciscains de Bosnie ; initialement rattaché à la custodie d'Usora (d'après l'inventaire de 1384-1385)

1355 Pérégrin de Saxe, premier vicaire de Bosnie (1339), aurait été enseveli dans l'église du couvent selon la tradition de l'Ordre

1420 Le chapitre de la vicairie de Bosnie se tient dans ce couvent, alors déjà centre de la custodie du même nom, et élit Blaise de Szalkó, chroniqueur de l'Ordre, comme vicaire

1448 Rattachement à la custodie de Slavonie, à l'intérieur de la nouvelle vicairie franciscaine observante de Hongrie

1536 Expulsion des frères et occupation des locaux par les troupes ottomanes après la prise de la ville, qui explique que le couvent n'apparaisse plus dans l'inventaire interne de 1537

Couvent franciscain obs. Saint-Esprit d'Oradea Mare / Nagyvárad

v. 1490 Fondation de ce couvent par l'ordre, avec l'accord probable de l'évêque, alors qu'il existait déjà un couvent franciscain dans la ville (conventuel), dans un emplacement inconnu mais situé hors les murs, sans doute à l'ouest de la forteresse

v. 1510 Conflits avec le clergé paroissial

1514 Le gardien de ce couvent est chargé de prêcher la croisade contre les Ottomans dans toute la moitié orientale du royaume, au-delà de la Tisza

1529 Une école de théologie fonctionne dans ce couvent

1535 Un studium generale fonctionne dans ce couvent ; le plus peuplé de la province de Hongrie à cette date ; il accueille par ailleurs 7 fois le chapitre provincial depuis 1531 et jusqu'en 1552

1556 Les objets liturgiques du couvent sont confiés à la famille Bajon

1558 Dernière nomination d'un gardien dans ce couvent

1559-1560 Abandon du couvent face aux agressions répétées de l'ispan de BIhar et du capitaine d'Oradea

Couvent franciscain obs. Saint-Ladislas de Pápa

av. 1448 Fondation du couvent Saint-Ladislas (parfois appelé Sainte-Marie) par la famille des Gara, peut-être à partir d'une chapelle dédiée à saint Ladislas

v. 1480-1490 Projet de transfert des frères dans des bâtiments plus vastes ou plus adaptés, qui semble échouer (?)

1512 Mention d'une confrérie de flagellants rattachée à ce couvent et présentée comme ancienne par le chroniqueur de l'Ordre

1535 Création d'un studium dans ce couvent

1541 Le patronus, Jean Török d'Enying, puis son frère François, passent au calvinisme et ne soutiennent plus le couvent

1543 Transfert dans ce couvent des objets liturgiques du couvent d'Ozora

1550-1551 Le roi Ferdinand Ier apporte une aide financière au couvent

1556 Graves dégâts causés par les soldats du patron, qui détruisent la toiture, que les frères n'ont pas les moyens de reconstruire

1560 Fermeture définitive du couvent

Couvent franciscain obs. Sainte-Marie de Sárospatak (2)

1448 (25 juin) Le légat Jean Carvajal donne l'ordre aux frères du couvent Sainte-Marie de quitter leur couvent pour laisser la place aux Observants à la demande de la famille Páloc

1471 Le chapitre vicarial se tient dans ce couvent

1487-1493 Première mention de la communauté de tertiaires rattachée à ce couvent, fondée par Dorothée de Rozgony

1492 Le pape Alexandre VI confirme l'affiliation de ce couvent à l'Observance ; première mention de la custodie de Sárospatak

1526 Les Perény deviennent les patrons du couvent

1537 Le patron transfère les Clarisses dans la maison des tertiaires, transformée ensuite en école en 1548

v. 1537, 1541-1542 Pillage du couvent par les hommes du patron, Pierre de Perény, protestant

1546 Dernière nomination d'un gardien dans ce couvent mais suppression de la custodie de Sárospatak

1546-1548 Fermeture du couvent suite aux pressions des habitants protestants

après 1548 Le patron, Gábor Perényi, fait démolir le couvent

1556 Les Clarisses quittent la ville en 1556 et s'installent à Nagyszombat

Couvent franciscain obs. St-Antoine de Bacău / Bákó

v. 1475 (ou dès 1410 ?) Fondation du couvent par les dirigeants de la vicairie de Hongrie (ou par la veuve du voïvode de Moldavie Alexandre, Marguerite de Losonc, fille du voïvode de Transylvanie Étienne de Losonc, selon un document de 1670 ?) dans cette bourgade où des Hongrois s'étaient implantés dans les années 1340, et probablement aussi pour convertir les Hongrois hussites réfugiés en Moldavie depuis les années 1440

1520 Le couvent devient le seul à encadrer la population catholique suite à la suppression de l'évêché de Milcovul / Milkó

1574 Incendie du couvent pendant une bataille contre les Ottomans, restauré en 1601

1611 Sécularisation du couvent

Couvent franciscain obs. St-Bernardin-de-Sienne de Chilieni / Kilyén, Kilia

1453 (6 mars) Le roi de Hongrie Ladislas V demande à Jean de Capistran d'autoriser la fondation d'un nouveau couvent, dédié à saint Bernardin de Sienne, dans la forteresse de Chilieni, à la frontière hungaro-moldave et tout juste passée sous le contrôle de la Hongrie (après la victoire contre le voïvode allié des Ottomans en 1448), projet de fondation lancé par le gouverneur général Jean de Hunyad (sur le conseil de Jean de Capistran ? cela expliquerait son vocable) , pour convertir les hussites qui s'étaient réfugiés en Moldavie ; il demande à Capistran d'envoyer deux frères sur place, Ladislas de Tar et Michel le Sicule, pour accélérer la fondation.

1465 Le rétablissement du pouvoir moldave (et ottoman) sur la région met sans doute fin à l'existence de ce couvent à peine né... ou jamais ouvert (plus aucune trace dans la documentation après 1453)

Couvent franciscain obs. St-Esprit de Šarengrad / Atya

1404-1405 Fondation du couvent Saint-Esprit (ou Sts-Pierre-et-Paul) de Šarengrad par le ban de Mačva Jean de Marót (Maróthy, Morovics), qui avait reçu depuis peu (entre 1398 et 1404) cette localité du roi Sigismond de Luxembourg et appréciait les Franciscains observants

1415 Octroi par Jean XXIII d'indulgences pour ce couvent à la demande du fondateur, qui s'était rendu dans ce but au concile de Constance en 1414

1495, 1499, 1511 Le couvent accueille à trois reprises le chapitre vicarial de Hongrie, dont celui qui rédige les fameuses "Constitutions d'Atya" (1499) sous la direction d'Oswald de Laskó, alors vicaire de Hongrie

1526 Fermeture puis destruction partielle du couvent pendant les guerres ottomanes

Couvent franciscain obs. St-François de Lipovac / Alsán

1374 Fondation effective du couvent Saint-François par l'évêque de Pécs Valentin d'Alsán, dans un village qui reste difficile à localiser (autour de Posavcki Podgajci, ou Varoš, Lipovac ou encore Lučica ?) ; il appartient à la vicairie de Bosnie

1385 Fin des travaux de construction de l'église et du couvent, qui est mentionné comme appartenant à la custodie de Mačva

1448 Jusqu'à la création de la vicairie de Hongrie en 1448, ce couvent sert de refuge aux Franciscains observants de la vicairie de Bosnie et de Mačva en cas d'attaque ; il est rattaché initialement à la custodie de Đakovo, puis (selon l'inventaire interne de 1516) à la custodie d'Ilok

1526 L'avance ottomane contraint les frères à quitter le couvent, détruit peu après ; il ne figure pas dans la liste interne de 1531.

Couvent franciscain obs. St-François de Târgovişte / Tirgovist

1477 (ou dès 1360 env. ?) ou 1507 Fondation du couvent par les dirigeants de la vicairie de Hongrie (ou par le roi Louis le Grand ?), à partir d'une église remontant au début du XIVe siècle, dans le but d'encadrer la population hongroise et allemande catholique implantée sur place, dans cette ville où résidait le voïvode de Valachie

1516 Première mention écrite du couvent, parmi les couvents de la custodie de Transylvanie

après 1552 Fermeture du couvent pour raisons de sécurité

1594 Tentative de restauration, éphémère

Couvent franciscain obs. St-Grégoire de Györgyi

1459 Fondation du couvent par Grégoire Bodó de Györgyi, récemment promu baron, qui choisit de le dédier au pape Grégoire le Grand

1517-1519 Conflits avec le patron François Bodó à propos de la vaisselle liturgique, que le pape tranche en faveur de ce dernier, en autorisant les frères à se servir de vaisselle précieuse pour le culte divin

1526 Les frères quittent momentanément le couvent pour raisons de sécurité face à l'avance ottomane

1529 Retour des frères dans le couvent

(av.) 1542 Les objets liturgiques précieux sont remis aux héritiers du fondateur

1543 Abandon du couvent, qui est occupé ensuite par les Ottomans

Couvent franciscain obs. St-Jean de Buda (2)

[v. 1250-1443 : voir notice Couvent franciscain Saint-Jean l'Év. de Buda 1]

1443-1444 Suite à des plaintes sur l'incapacité des frères du couvent franciscain Saint-Jean-l'Évangéliste de Buda à accomplir leurs tâches liturgiques, le légat Julien Cesarini ordonne une enquête qui aboutit au transfert de ce couvent (parmi d'autres) à l'Observance, transfert signifié par le même légat le 20 février 1444, en vertu d'une décision du pape Eugène IV prononcée le 29 janvier 1444, puis confirmée par en 1448

1448 Confirmation par le légat Jean Carvajal du transfert à l'Observance de ce couvent, à qui est confiée la tutelle sur la communauté de tertiaires voisine

1455 Jean de Capistran effectue un bref séjour dans ce couvent

1473-1539 Onze chapitres provinciaux se tiennent dans ce couvent (1473, 1483, 1487, 1489, 1501, 1503, 1505, 1515, 1520, 1523, 1539) ; il fait figure de centre de la province : c'est là que réside habituellement le vicaire puis ministre provincial de Hongrie, les archives provinciales y sont conservées, il abrite un studium generale (où enseigna Pelbart de Temesvár)

1520 Le couvent reçoit la visite du ministre général François Licchetti

1526 L'entrée des Ottomans à Buda provoque la mort de 8 frères (le 10 septembre) puis le départ de la communauté, qui ne revient dans ses murs qu'après le départ du sultan

1529 Les Ottomans massacrent 9 frères

1541 Les frères quittent le couvent après la prise de Buda par les Ottomans ; ceux-ci transforment l'église en mosquée et annexent les bâtiments conventuels au palais du pacha de Buda

Couvent franciscain obs. St-Jean-Baptiste de Braşov / Brassó

1507 La fondation de ce couvent est annoncée par le vicaire de Hongrie Oswald de Laskó

1507-1519 env. : Le curé de la ville entame une action en justice contre les frères, ce qui ouvre un long procès, possiblement motivé par des raisons matérielles mais aussi par des tensions interethniques entre habitants germanophones et hungarophones, qui se greffent après 1526 sur des oppositions politiques (entre partisans ou détracteurs de Ferdinand de Habsbourg et de Jean de Szapolya)

1520 Le palatin et voïvode Étienne [II] Báthory ordonne au conseil de ville de ne pas retirer aux frères le terrain sur lequel a été construit leur couvent et leur église

1529 Plusieurs frères sont victimes des Ottomans, ce qui conduit le chapitre provincial à envoyer d'autres frères dans ce couvent

1530 Après la défaite de Ferdinand de Habsbourg à la Feldioara / Földvár en 1529, l'occupation de la ville par les armées de la coalition hungaro-turco-moldave dirigée par Jean de Szapolya met en péril la survie des frères

1531 Le couvent n'est plus mentionné dans les listes de la province de Hongrie et son horloge est transférée au couvent de Șumuleu Ciuc / Csíksomlyó par le chapitre provincial ; la communauté de tertiaires (béguines), mentionnée à partir de 1534, se maintient dans la ville jusqu'en 1556 mais elle est confiée également aux frères de Șumuleu Ciuc

Couvent franciscain obs. St-Ladislas de Daruvar-Podborje / Szentlászló

av. 1460 Fondation du couvent par les membres du lignage de Nelepec, qui lui donnent le vocable de Saint-Ladislas

1536-1537 Fermeture du couvent suite à l'occupation ottomane

Couvent franciscain obs. St-Michel de Suseni / Felfalu

1427-1431 Fondation (en deux temps) du couvent Saint-Michel par le seigneur du lieu, Jean, fils du baron "Désiré" de Lósonc (Johannes, filius Desew de Losoncz, en hongrois Deszőfi) avec l'autorisation du pape Martin V (délivrée le 13 décembre 1427 et confirmée par Eugène IV en 1431) et en lui attribuant la fonction de convertir les orthodoxes russes et roumains des environs

1431 (4 juin) À la demande du fondateur, le pape Eugène IV demande à l'évêque de Transylvanie d'inciter le vicaire de Bosnie à envoyer des frères (supplémentaires) dans ce couvent

1535 Mention d'une communauté de tertiaires féminines (béguines) rattachée à ce couvent, munie d'un confesseur, en activité jusqu'à 1540 environ

1535-1537 Dans le cadre de la réorganisation de la province salvatorienne de Hongrie, ce couvent est rattaché (pendant deux ans) à la custodie de Târgu Mureş puis est à nouveau intégrée à la custodie de Transylvanie

v. 1540 Les graves dommages subis par le couvent, de cause inconnue, contraignent les frères à quitter les lieux

1542 et 1544 Le nouveau patron, François Kendy / Kendi, demande à deux reprises aux dirigeants de la province le retour des frères dans ce couvent ; mais le projet de restauration échoue, sans doute parce que le patron ne respecte pas les engagements pris pour assurer la protection et la subsistance des frères.

Couvent franciscain obs. St-Pierre-Martyr de Pest (2)

1444 Le légat Jules Cesarini ordonne le transfert du couvent franciscain Saint-Pierre-Martyr à l'Observance

1456 (février) Séjour de Jean de Capistran dans ce couvent

1492 Confirmation du transfert de ce couvent à l'Observance par le pape Alexandre IV

1497, 1504 Réunion du chapitre vicarial dans ce couvent

v. 1495-1500 Oswald de Laskó compose ses recueils de sermons dans ce couvent

1514 Dépôt provisoire dans ce couvent du sépulchre en argent (endommagé) de saint Gérard provenant du couvent de Cenad, peut-être en vue de le faire réparer ; mais il sera réquisitionné par le roi Louis II en 1526 (21 juin) pour financer la guerre contre les Ottomans

av. 1520 Fondation d'une communauté de tertiaires féminines rattachées à ce couvent

1526 Les soldats ottomans tuent quatre frères

1532 Nouvelles victimes des Ottomans

1541 Occupation du couvent par les Ottomans, qui oblige les frères à se réfugier dans la maison des tertiaires

1542 (février) Le chapitre nomme un gardien et un confesseur dans ce couvent mais refuse d'envoyer de nouveaux frères dans le couvent, en dépit de la demande de la municipalité de Pest, à cause de la mort récente de deux frères du couvent tués par les Ottomans ; (septembre) le siège de Pest par les armées chrétiennes contraint les frères à fuir

Couvent franciscain obs. St-Sauveur de Baia Mare / Nagybánya

1437-1438 Fondation du couvent par le despote serbe Georges Branković, seigneur du lieu, contre l'avis du clergé séculier local et grâce sans doute à l'appui de Jacques de la Marche, autorisée par le pape Eugène IV le 21 août 1437 et confirmée au vicaire de Bosnie (qui est alors le même Jacques de la Marche) le 24 décembre 1438

1460 Mention d'un prédicateur germanophone dans ce couvent, en lien avec la présence d'une forte communauté d'origine allemande exploitant les mines

1481 Le gardien de ce couvent, nommé Ladislas participe, avec le recteur d'autel Paul, à la prédication des indulgences jubilaires dans l'église paroissiale Saint-Étienne

1512 Mention d'une assocation de flagellants rattachée à ce couvent et qui suscite des conflits avec les citadins

1534-1551 Menaces de fermeture du couvent par les protestants, que la présence du gouverneur de Transylvanie "frère Georges" (frater György) écarte jusqu'à son assassinat le 17 décembre 1551

1548 Le curé de la ville étant devenu protestant, ce sont les frères qui assurent la cure d'âmes dans la ville

1551-1552 Destruction du couvent par les habitants, passés au protestantisme comme tous les partisans de Jean de Szapolya contre Ferdinand de Habsbourg

Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Egervár

1490-1493 Fondation du couvent par Ladislas d'Egervár, ban de Croatie, dans sa ville natale ; après la mort de celui-ci en 1492, la construction est achevée en 1493 par son neveu Brice d'Egervár, évêque de Knin, qui s'y fait construire une chambre séparée pour s'y rendre puis y séjourner (de 1493 jusqu'à sa mort en 1523)

1496 Le roi Wladislas Jagellon accorde, à la demande de Brice d'Egervár, une exemption de taxes royales à tous ceux qui s'installeraient sur les terres en friche ou désertes situées à proximité du couvent

1523 Le patronage du couvent passe aux Kanizsa, puis aux Nádasd

1551 Les objets précieux du couvent sont confiés au patron, Thomas de Nádasd

1554 Dernière mention d'un gardien nommé dans ce couvent

peu après 1562 Ordre d'expulsion donné par le patron, François de Nádasd, passé au luthéranisme

Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Esztergom (2)

1448 Transfert du couvent franciscain d'Esztergom à l'Observance sur ordre du légat Jean Carvajal, à la demande de l'archevêque d'Esztergom Denis de Szécs, couvent qui devient le siège de la première custodie de la vicairie observante de Hongrie

1479, 1507 Tenue du chapitre provincial dans ce couvent

1492 Le pape Alexandre VI confirme l'affiliation de ce couvent à l'Observance

1495 Pelbart de Temesvár est nommé gardien de ce couvent

1526 Massacre de trois frères du couvent par les Turcs ottomans

1532 Incendie du cloître et du choeur de l'église pendant le siège d'Esztergom par les troupes ottomanes

1543 Abandon du couvent avant la prise de la ville par les Ottomans puis destruction ; les Frères mineurs en reconstruirent un autre en 1697 un peu à l'Est de l'emplacement du couvent médiéval

Pages