Quête associée à la prédication itinérante

Type de bien non foncier

Affichage de 1 à 16 sur 16 notices
Couvent Résumé
Couvent dominicain Saint-Adalbert d'Opole

v. 1285 Fondation du couvent dominicain Saint-Adalbert par le duc d'Opole Boleslas Ier près de l'église Notre-Dame

v. 1295 Perte des droits paroissiaux et transferts des biens du couvent à la collégiale Sainte-Croix d'Opole.

v. 1520 La propagation de la Réforme vide peu à peu le couvent de ses hôtes

v. 1530 Alors qu'il ne reste qu'un frère dans l'établissement, la municipalité saisit l'église et les bâtiments conventuels.

Couvent dominicain Saint-Jacques de Racibórz

v. 1240 Arrivée de Frères prêcheurs dans la ville

1258 Fondation et consécration de l'église dominicaine Saint-Jacques

1297-1304 Pérégrin d'Opole, frère dans ce couvent puis prieur de l'établissement (1303), y rédige ses célèbres sermons

1546 Incendie

Couvent dominicain Saint-Nicolas de Gdańsk

1227 Fondation du couvent Saint-Nicolas par le duc de Poméranie Svatopluk (Świȩtopełk) II le Grand
1280 Dons importants
1308-1309 La ville et le couvent passent sous domination teutonique
1454 La ville redevient polonaise
1525 Adoption de la Réforme par les habitants de la ville et transfert des bâtiments et des biens du couvent à la municipalité de Gdańsk

Couvent dominicain Saint-Nicolas de Toruń

1263 Fondation du couvent par le grand maître de l'Ordre teutonique Anno von Sangershausen

v.1266 Dommages causés par un raid des Prussiens

1351 Incendie

1424 Incendie

1466 Rattachement de la ville et du couvent au royaume de Pologne

Couvent dominicain Saint-Stanislas de Sieradz

1233-1238 Fondation d'un couvent dominicain à Sieradz, de vocable inconnu, par le duc de Mazovie Conrad, avec le soutien de l'archevêque de Gniezno Pelka, qui appuya ainsi la première création dominicaine de sa province ecclésiastique

v. 1260 Consécration de la nouvelle église du couvent, dédiée à saint Stanislas (canonisé en 1253), à l'initative du duc Casimir, fils du fondateur

1331 Incendie du couvent suite à une attaque des Teutoniques

1383 Le couvent accueille l'assemblée nobiliaire qui reconnut comme roi de Pologne Hedwige d'Anjou

1411, 1447, 1473, 1494 Le couvent accueille plusieurs chapitres provinciaux

1426 Ouverture d'un studium artium dans ce couvent sur décision des responsables de la province dominicaine

1864 Fermeture du couvent sur ordre des autorités russes

Couvent dominicain Sainte-Marie d'Elbląg

1238 Fondation du couvent par Hermann Balk, précepteur de l'Ordre teutonique

1277 Le couvent accueille le chapitre provincial

1466 Rattachement de la ville au royaume de Pologne

1504 Incendie de l'église et du couvent, reconstruits environ dix ans plus tard

1542 Les biens du couvent sont transférés à la municipalité par les deux derniers frères du couvent.

Couvent dominicain Sainte-Trinité de Cracovie

1222 Arrivée des Dominicains à Cracovie, accueillis par l'évêque de la ville, Iwo Odrowąż

1223 Consécration de l'église du couvent Sainte-Trinité, sur le site d'une ancienne église paroissiale

1241 Destruction du couvent par les Tatars suivie d'une phase de reconstruction

1462 Incendie puis reconstruction de l'église et des bâtiments conventuels

Le couvent est toujours en activité.

Couvent dominicain St-Jean-Baptiste de Łęczyca

v. 1275-1279 Fondation du couvent, initialement dédié à saint Jean Baptiste (avant sainte Dorothée et saint Stanislas), par le duc Wladislas le Bref (Łokietek) et Casimir II, duc de Łęczyca

1299 Ce couvent sert de lieu de rencontre entre Wladislas le Bref et l'archevêque de Gniezno

1331 Incendie du couvent par les Teutoniques

1338 Fin de la reconstruction

v. 1384 Destructiondu couvent par Bartosz Wezenborg, aristocrate de Grande-Pologne et ancien voïévode de Coujavie

1434 (19 septembre) Lieu de l'ordination de l'évêque de Włocławek Wojciech Jastrzębiec

1459 (juin) Un synode se réunit dans ce couvent

1539 Fin de l'autonomie du couvent, quasi désert

Le tribunal local siège dans le réfectoire et les registres du tribunal sont conservés au couvent.
L'assemblée locale se réunit également dans ce couvent aux XVe et XVIe siècles.

Couvent dominicain St-Pierre-Martyr d'Opatowiec

1283 Fondation du couvent Saint-Pierre-Martyr par le duc de Sandomierz Lesco le Noir et l'abbé bénédictin de Tyniec Thomas

1490 Possible réunion d'une assemblée nobiliaire dans ce couvent

1497-1498 Création d'une confrérie du Rosaire, éphémère

1521 Ajout d'indulgences (par interpolation) à la charte de fondation originale

Couvent franciscain obs. de Kőröshegy

v. 1495-1500 Fondation du couvent par les membres de la famille des Bátor / Báthory

1533 Incendie de la toiture du couvent pendant l'attaque menée par le capitaine Louis Pekri contre les Bátor

1537 Aucun gardien n'est nommé dans ce couvent

1542 La zone de quête de ce couvent est attrigbuée aux frères du couvent d'Egervár

Couvent franciscain obs. de la Visitation de Gyöngyös (2)

v.1467-1475 Fondation du couvent à partir d'un ancien couvent franciscain remontant au XIVe siècle (voir 1), placé sous le vocable de la Vierge de la Visitation, qui a été restauré dans les années 1460 (jusqu'en 1475) et transféré à l'Observance à la demande de Jean Ország de Gút

1475-1485 Fondation d'une communauté de tertiaires autour de la chapelle de la Trinité par Dorothée Bánfi, veuve du baron Jean de Rozgony ; elle fonctionne jusqu'en 1541

1526 Incendie de la toiture au cours d'une offensive ottomane

1535 Ce couvent accueille pour la première fois un chapitre provincial (puis en 1581)

1538-1539 Graves accusations contre les frères de ce couvent et les soeurs tertiaires, publiquement démenties par la municipalité

1541 Occupation de la ville par les Ottomans (jusqu'en 1686), qui entraîne la fermeture de la communauté de tertiaires ; le couvent masculin obtient une lettre de protection du sultan Souleiman Ier, en tant qu'anciens sujets du roi Jean de Szapolya, puis des différents pachas de Buda ; c'est l'un des rares couvents de la province franciscaine observante de Hongrie à avoir survécu à l'occupation ottomane (avec ceux de Szeged et de Szakolca) et sa bibliothèque connut même un vif essor à cette période

1786 Dissolution sur ordre de l'empereur Joseph II

Couvent franciscain obs. de Remetinec / Remetinc

v.1460-1480 Fondation du couvent par Balthazar de Batthyán, peut-être à partir d'un ancien prieuré des Ermites de saint Paul construit au début du XVe siècle (hypothèse de János Karácsonyi fondée sur le nom de la localité - qui rappelle remete, "ermite" - mais sans preuves)

1516 Première mention écrite du couvent, parmi ceux de la custodie de Slavonie

1529 Deux frères de ce couvent sont tués par les Ottomans pendant leur tournée de quête

1537 C'est dans ce couvent que sont transférés les objets liturgiques des couvents de Slavonie menacés ou détruits par les Ottomans, objets dont s'empare Christophe de Batthyán v. 1550

1544 À la disparition de la custodie de Slavonie, le couvent est rattaché à celle d'Uzsaszentlélek

1565 Fermeture du couvent face aux incursions répétées des Ottomans

Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Egervár

1490-1493 Fondation du couvent par Ladislas d'Egervár, ban de Croatie, dans sa ville natale ; après la mort de celui-ci en 1492, la construction est achevée en 1493 par son neveu Brice d'Egervár, évêque de Knin, qui s'y fait construire une chambre séparée pour s'y rendre puis y séjourner (de 1493 jusqu'à sa mort en 1523)

1496 Le roi Wladislas Jagellon accorde, à la demande de Brice d'Egervár, une exemption de taxes royales à tous ceux qui s'installeraient sur les terres en friche ou désertes situées à proximité du couvent

1523 Le patronage du couvent passe aux Kanizsa, puis aux Nádasd

1551 Les objets précieux du couvent sont confiés au patron, Thomas de Nádasd

1554 Dernière mention d'un gardien nommé dans ce couvent

peu après 1562 Ordre d'expulsion donné par le patron, François de Nádasd, passé au luthéranisme

Couvent franciscain obs. Ste-Marie d'Esztergom (2)

1448 Transfert du couvent franciscain d'Esztergom à l'Observance sur ordre du légat Jean Carvajal, à la demande de l'archevêque d'Esztergom Denis de Szécs, couvent qui devient le siège de la première custodie de la vicairie observante de Hongrie

1479, 1507 Tenue du chapitre provincial dans ce couvent

1492 Le pape Alexandre VI confirme l'affiliation de ce couvent à l'Observance

1495 Pelbart de Temesvár est nommé gardien de ce couvent

1526 Massacre de trois frères du couvent par les Turcs ottomans

1532 Incendie du cloître et du choeur de l'église pendant le siège d'Esztergom par les troupes ottomanes

1543 Abandon du couvent avant la prise de la ville par les Ottomans puis destruction ; les Frères mineurs en reconstruirent un autre en 1697 un peu à l'Est de l'emplacement du couvent médiéval

Couvent franciscain obs. Ste-Marie de Solivar / Sóvár

av. 1482 Fondation du couvent par les membres de la famille Soós de Solivar / Sóvár

1535 Dernière mention du couvent comme actif, dans un guide interne

1536 Destruction du couvent pendant le siège de la ville par les troupes de Ferdinand Ier de Habsbourg ; mise à l'abri des objets liturgiques dans une forteresse appartenant à Georges Soós

Couvent franciscain obs. Ste-Marie-des-Anges d'Okoličné / Okolicsnó

1476 Fondation du couvent Sainte-Marie-des-Anges-ou-du-Paradis (sancta Maria de Angelis seu de Paradiso, comme à la Portioncule) - vocable probablement choisi par les représentants de l'Ordre - par le roi de Hongrie Mathias Ier, peut-être pour réconforter la population éprouvée par les destructions des troupes tchèques

1489 Le couvent, alors achevé, passe sous le patronage de Jean Corvin en même temps que la forteresse de Liptov / Liptó

v.1510-1512 Querelles internes au couvent, qui opposent le gardien aux frères

1516 Le couvent est mentionné parmi les couvents de la custodie de Sárospatak

1546 Le couvent passe dans la custodie de Szécsény au moment de la suppression de celle de Sárospatak

1571 Abandon du couvent, fortement endommagé ensuite par les protestants.

Retour des franciscains en 1697. Actuelle église Saint-Pierre-d'Alcantara.